Préparation au concours d'orthophonie Devenir orthophoniste

L'orthophoniste est le professionnel des troubles de la communication humaine qui étudie, examine, évalue et traite les troubles de la voix, de la parole, du langage et de la fonction oropharyngée, chez l'enfant comme chez l'adulte.

Les études d'orthophonie

Pour devenir orthophoniste, il faut obtenir le Certificat de Capacité d’Orthophoniste (CCO). Ce diplôme d’Etat se prépare pendant cinq années en école d’orthophonie rattachée à une faculté de médecine, après l’obtention du concours. La formation confère le grade de master, avec un niveau bac +5.

La formation comprend environ 5000 heures d’enseignement théorique et 2040 heures de stages pratiques en milieu hospitalier ou en cabinet, dès les premières années d’étude. Les stages pratiques permettent aux étudiants de mieux connaître les différentes possibilités d’exercice de leur futur métier et ainsi de mûrir leur projet professionnel.

Durée des études : 5 ans, au sein d’une Unité de Formation et de Recherche (UFR) de sciences médicales ou de techniques de réadaptation
Diplôme obtenu : Certificat de Capacité d’Orthophoniste (CCO)

Nombre de centres de formation en France : 19

Témoignage

« Ce que j’aime dans mon métier c’est la polyvalence et le contact humain. Il y a une grande variété de pathologies (troubles du langage, de la parole, de la voix, maladies neurologiques acquises ou neurodégénératives, bégaiement, retard de langage dans le cadre de maladies génétiques, dyslexie...) et des modes d’exercice (en libéral, en institution, à l’hôpital ...).

C’est une profession passionnante, enrichissante, avec sans cesse de nouvelles découvertes et la nécessité de réinventer la prise en charge la plus propice au développement des capacités de chaque patient. Car même si la pathologie est similaire, chaque cas est unique.

Discipline jeune et dynamique, en constante évolution, l’orthophonie est au carrefour de multiples disciplines et se nourrit sans cesse de la recherche en neurosciences. A nous de continuer à la faire évoluer dans le bon sens! »

Anne Philippon et Claire Hillard, orthophonistes

19 centres, autant de concours à préparer

Mais là n’est pas la seule difficulté du concours d’orthophonie. Le concours d’orthophonie est composé d’une épreuve écrite d’admissibilité ainsi que d’une épreuve orale d’admission, mais les épreuves varient d’un centre à l’autre, au niveau du type d’épreuve et de leur format.

Même si toutes les écoles sont libres de choisir le format et les matières traitées lors des épreuves écrites, toutes exigent des candidats d’avoir les connaissances d’un niveau Bac général. Les épreuves orales diffèrent également d’une école à l’autre. Certaines présentent des épreuves très techniques (exercices de mémoire et/ou exercices théoriques), d’autres écoles proposent des épreuves plus psychologiques, ressemblant plutôt à des entretiens de motivation et de perception du métier.

C’est pourquoi Medisup Paradémical propose une préparation spécifique pour chaque concours de chaque établissement. L’équipe pédagogique accompagne également ses étudiants dans le choix des concours à préparer, en analysant les points forts et points faibles de chacun, afin de maximiser les chances de réussite de ses élèves. Médisup Paramédical recommande de présenter au minimum 8 concours différents pour garantir les chances d’obtenir sa place en école.

Les prérequis pour réussir son concours d’orthophonie

Une consultation chez un orthophoniste peut être nécessaire afin de détecter des troubles du langage ou de déglutition incompatibles avec une réussite aux concours si l’étudiant n’est pas corrigé.

En début d’année, Médisup Paramédical dépiste tous ses étudiants et leur indique si une rééducation est nécessaire en vue du passage de certains concours. Ce dépistage, effectué suffisamment tôt dans l’année pour qu’une rééducation puisse être envisagée, est réalisé par une orthophoniste diplômée d’Etat. Par ailleurs, les épreuves du concours portant essentiellement sur le Français, tous les baccalauréats sont adaptés pour la réussite aux concours d’orthophonie.

Néanmoins, si le concours est particulièrement littéraire (épreuve d’orthographe, grammaire, matières rédactionnelles etc.), les études sont principalement scientifiques. Il n’est donc pas obligatoire d’avoir un bagage scientifique, mais il est fortement conseillé pour la suite du parcours dans les études d’orthophonie.

Écoles Candidats Numerus
Clausus
Amiens 1 600 30
Besançon 1 500 25
Bordeaux 1 900 36
Brest Ouverture cette année
Caen 1 400 30
Clermont-Ferrand 1 200 25
Lille 2 700 90
Limoges 1 200 21
Lyon 2 500 100
Marseille 1 300 38
Montpellier 1 300 35
Nancy 1 200 40
Nice 900 32
Paris 2 700 120
Poitiers 1 200 25
Rouen 1 300 30
Strasbourg 1 200 35
Toulouse 1 500 36
Tours 1 800 48
France 3 500 - 4 000 796
Réussite Médisup 2017: 54%
Réussite Médisup 2016: 55%